Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Sclérose en plaques


TÉMOIGNAGES

Rencontrer quelqu’un qui m’accepte telle que je suis

Rencontrer quelqu’un qui m’accepte telle que je suis

Jolien, 32 ans

«Comment et quand lui dire que j’ai la sclérose en plaques sans le faire fuir?», se demande Jolien (prénom d’emprunt). Depuis qu’elle a reçu le diagnostic de SEP, la jeune femme envisage sa vie amoureuse d’une toute autre manière.

SEP et relations amoureuses

Vers l’âge de 22 ans, j’ai commencé à ressentir des picotements dans les mains. Je pensais que c’était dû à une crise d’épilepsie latente. Je souffrais en effet d’épilepsie depuis une dizaine d’années déjà. Toutefois, après une batterie d’examens à l’hôpital, on m’a diagnostiqué une sclérose en plaques rémittente. À cette époque, j’avais un ami depuis sept ans, mais j’ai très vite compris qu’il nous serait difficile d’avoir un avenir ensemble. Nous vivions sur un voilier et je trouvais que c’était un environnement trop risqué dans mon état. Imaginez que je fasse une poussée et que je tombe à l’eau! Nous avons décidé de nous séparer. J’étais jeune, je rencontrerais rapidement quelqu’un d’autre… C’est du moins ce que je pensais.

 

De nouvelles rencontres malgré la SEP

Mais j’ai bien vite compris qu’il ne serait pas si évident de rencontrer un homme qui m’accepte telle que je suis, avec ma maladie.

Il m’est d’ailleurs arrivé d’entamer une relation avec le premier venu, sans éprouver de véritables sentiments pour lui.

Et puis, un jour, j’ai rencontré un chouette type. Je lui ai parlé ouvertement de ma maladie et il m’a acceptée telle que j’étais – peut-être parce qu’il avait aussi des problèmes de santé.

 

SEP et gestion des émotions

Tout se passait bien dans notre relation, même si j’éprouvais parfois des difficultés à gérer mes émotions. Une conséquence possible de la maladie, m’avait dit la neurologue quand je lui en avais parlé. J’étais tantôt enjouée, tantôt triste.

Un jour, les enfants de mon compagnon sont venus nous rendre visite. Malheureusement, c’était l’une de ces fois où j’étais mal dans ma peau et où je préférais rester seule. Les enfants l’ont ressenti et ont pensé qu’ils n’étaient plus les bienvenus chez moi. Cet incident a généré des tensions entre mon compagnon et moi. Je ne voulais pas l’obliger à choisir entre ses enfants et sa compagne… J’ai dès lors rompu.

 

Comment annoncer à quelqu’un qu’on a la SEP?

Je n’ai plus connu de relation sérieuse depuis. Je me suis inscrite sur plusieurs sites de rencontre mais cela n’a débouché sur rien jusqu’à présent. Je me pose beaucoup de questions: comment et quand dire à une personne qui vous est chère que vous avez la sclérose en plaques sans l’effrayer?

D’un côté, je comprends qu’on préfère vivre avec une personne en bonne santé. De l’autre, j’aimerais rencontrer un homme qui m’accepte comme je suis et qui prenne soin de moi… Je garde l’espoir de rencontrer un jour cette perle rare!

Partager et imprimer cet article


NEWS

Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques? 31 01 2022
Sclérose en plaques
Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques?

La sclérose en plaques (SEP) touche 2,8 millions de personnes dans le monde. Sa cause n'est pas connue, mais l'un des principaux suspects est le virus d'Epstein-Barr (EBV), un viru...

Lire la suite
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal» 15 04 2021
Sclérose en plaques
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal»

Dès l’origine, le diagnostic de sclérose en plaques (SEP) est ardu à poser. Il n’existe à l’heure actuelle aucun test décisif pour le confirmer à lui seul. Le spécialiste doit donc...

Lire la suite
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP 27 05 2019
Sclérose en plaques
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP

Les neurologues de l’«International Panel on Diagnosis of MS» ont revu les critères de McDonald en 2017. Ces critères constituent une aide au diagnostic de la SEP par le biais de...

Lire la suite
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique 18 06 2018
Sclérose en plaques
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique

Schématiquement, on peut distinguer les traitements de la sclérose en plaques (SEP) dits «de première ligne» de ceux de «deuxième ligne» ou de «haute efficacité». Ces derniers, p...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®)

Pas encore remboursé en Belgique

Le dyméthyl fumarate (commercialisé sous le nom de Tecfidera) est un médicament anti-inflammatoire à prendre par voie orale, à raison de deux com...

Lire la suite
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®)

Principe

Depuis fin 2007, un nouveau traitement est disponible dans la sclérose en plaques. En empêchant la pénétration des globules blancs dans le cerveau, le natalizumab pr...

Lire la suite
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP

Les pays tempérés plus exposés à la SEP

Des études épidémiologiques ont démontré l'importance du lieu de séjour avant l'âge de 15 ans sur le risque de développer la sclérose en p...

Lire la suite
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®)

En cas d'activité importante de la maladie

La mitoxantrone est un puissant immunosuppresseur qui agit en interférant avec la multiplication et la fonction de certains globules bl...

Lire la suite
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP

Pour les trois interférons et le Copaxone®, une infirmière spécifiquement formée viendra à domicile pour apprendre au patient à se piquer. Il est utile qu'un proche soit présent af...

Lire la suite
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®)

Principe

L'acétate de glatiramère est un mélange de petits morceaux de protéines, des peptides qui ressemblent à la myéline. Injectés quotidiennement (Copaxone® 20 mg/ml) ou tous...

Lire la suite

SONDAGE

Vous savez que votre sclérose en plaques risque d’évoluer. Comment envisagez-vous l’avenir?

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook