Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Sclérose en plaques


TÉMOIGNAGES

SEP: s'informer pour vivre mieux

SEP: s'informer pour vivre mieux

Dr Ilsbroukx, directeur médical du Centre National de SEP

Le Centre National de Sclérose en Plaques a lancé un programme "d'accompagnement précoce". Le Dr Ilsbroukx, directeur médical, nous en parle.

Qu'est-ce que le programme d'accompagnement précoce?

Un programme d'encadrement des personnes souffrant de sclérose en plaques par une équipe multidisciplinaire. Le but: réaliser un bilan complet de ce qu'on appelle l'état fonctionnel du patient et lui permettre de découvrir l'étendue des thérapies non médicamenteuses disponibles pour améliorer sa qualité de vie.

 

A qui ce programme est-il destiné?

Toute personne souffrant de troubles fonctionnels dûs à la sclérose en plaques: diminution de la motricité (difficultés à se déplacer, à réaliser des mouvements précis, troubles de l'équilibre), problèmes urinaires, altération de la vue…

 

Comment se déroule le programme?

Le patient passe six demi-journées au centre, lors desquelles il rencontre sept spécialistes: médecin de réadaptation, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue, neuropsychologue, logopède et travailleur social. Lors d’une préconsultation, le médecin de réadaptation du centre réalise un examen complet du patient. Selon les troubles fonctionnels détectés et les questionnements personnels du patient, il déterminera le nombre de séances à passer avec chaque professionnel.

 

Concrètement, en quoi consistent les séances dans chaque discipline?

Chaque spécialiste commence par un bilan et veille à donner des conseils "sur mesure" au patient. Le neuropsychologue évalue la mémoire et la concentration, alors que le logopède s'intéresse à la respiration, l'articulation et la déglutition. Parce que le sport se révèle bénéfique en cas de SEP, le kiné propose quelques séances d'aérobic, de stretching… Le patient repartira avec une série d'exercices vraiment adaptés, qu'il pourra réaliser seul à la maison, dans une salle de sport ou avec son kiné. C'est également l'occasion de tester des techniques comme la relaxation ou l'hydrothérapie.

 

Les séances se limitent-elles à l'aspect physique de la sclérose en plaques?

Non. Afin d'optimiser l'autonomie du patient, l'ergothérapeute l'aidera à évaluer ses difficultés au quotidien. A–t-il besoin d'adapter son domicile, d'acheter des ustensiles facilitant la préhension… ? La sclérose en plaques causant souvent de la fatigue, l'organisation de la journée est également étudiée en détail. Le travailleur social veillera à l'informer des aides et remboursements qui existent et le conseillera sur sa situation professionnelle. Enfin, les séances avec le psychologue offrent l'occasion au patient (et son entourage s'il le désire) de faire le point sur les effets de la SEP sur sa vie et son moral.

 

Comment peut-on avoir accès à ce programme?

Le médecin de réadaptation ou le neurologue peut orienter son patient vers ce programme, qu'il fasse partie du centre ou pas. A la fin des six demi-journées, un rapport écrit sera envoyé au neurologue traitant, avec les résultats des bilans ainsi que les conseils qui auront été formulés.

 

Partager et imprimer cet article


NEWS

Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques? 31 01 2022
Sclérose en plaques
Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques?

La sclérose en plaques (SEP) touche 2,8 millions de personnes dans le monde. Sa cause n'est pas connue, mais l'un des principaux suspects est le virus d'Epstein-Barr (EBV), un viru...

Lire la suite
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal» 15 04 2021
Sclérose en plaques
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal»

Dès l’origine, le diagnostic de sclérose en plaques (SEP) est ardu à poser. Il n’existe à l’heure actuelle aucun test décisif pour le confirmer à lui seul. Le spécialiste doit donc...

Lire la suite
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP 27 05 2019
Sclérose en plaques
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP

Les neurologues de l’«International Panel on Diagnosis of MS» ont revu les critères de McDonald en 2017. Ces critères constituent une aide au diagnostic de la SEP par le biais de...

Lire la suite
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique 18 06 2018
Sclérose en plaques
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique

Schématiquement, on peut distinguer les traitements de la sclérose en plaques (SEP) dits «de première ligne» de ceux de «deuxième ligne» ou de «haute efficacité». Ces derniers, p...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®)

Pas encore remboursé en Belgique

Le dyméthyl fumarate (commercialisé sous le nom de Tecfidera) est un médicament anti-inflammatoire à prendre par voie orale, à raison de deux com...

Lire la suite
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®)

Principe

Depuis fin 2007, un nouveau traitement est disponible dans la sclérose en plaques. En empêchant la pénétration des globules blancs dans le cerveau, le natalizumab pr...

Lire la suite
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP

Les pays tempérés plus exposés à la SEP

Des études épidémiologiques ont démontré l'importance du lieu de séjour avant l'âge de 15 ans sur le risque de développer la sclérose en p...

Lire la suite
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®)

En cas d'activité importante de la maladie

La mitoxantrone est un puissant immunosuppresseur qui agit en interférant avec la multiplication et la fonction de certains globules bl...

Lire la suite
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP

Pour les trois interférons et le Copaxone®, une infirmière spécifiquement formée viendra à domicile pour apprendre au patient à se piquer. Il est utile qu'un proche soit présent af...

Lire la suite
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®)

Principe

L'acétate de glatiramère est un mélange de petits morceaux de protéines, des peptides qui ressemblent à la myéline. Injectés quotidiennement (Copaxone® 20 mg/ml) ou tous...

Lire la suite

SONDAGE

Vous savez que votre sclérose en plaques risque d’évoluer. Comment envisagez-vous l’avenir?

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook