NEWS

News medipedia

Journée des maladies rares: «Nous demandons d…

En Belgique, 500.000 personnes sont atteintes d'une des plus de 6.000 maladie…


Lire la suite

Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

VIH-SIDA


TÉMOIGNAGES

VIH/sida: les perspectives

VIH/sida: les perspectives

Koen Block, membre de l’European Aids Treatment Group (EATG) et patient VIH, 45 ans & Pr Michel Moutschen, chef du Service des maladies infectieuses-médecine interne, du CHU de Liège.

Le traitement du VIH/sida a énormément évolué ces dernières décennies. Mais quelles sont les perspectives en matière de thérapie? Un médecin et un patient nous font part de leur point de vue.

Comment avez-vous vécu l’évolution du traitement du VIH/sida?

Koen Block: Avec l’arrivée des inhibiteurs de la protéase à la fin des années 90, la thérapie consistait en un très grand nombre de comprimés moins supportables et plus difficiles à prendre en comparaison avec le traitement actuel. Les effets secondaires avaient un impact direct sur ma vie de tous les jours. Aujourd’hui, les patients VIH sont traités beaucoup plus vite, ce qui préserve davantage leur système immunitaire. Les médicaments sont aussi moins toxiques qu’avant. La qualité de vie des patients est aujourd’hui bien meilleure.

Pr Moutschen: A la fin des années 90, convaincre les patients de suivre leur traitement demandait beaucoup de temps. Mais celui-ci signifiait leur survie, il valait donc la peine d’en accepter les effets secondaires (diarrhée, nausées…). Aujourd’hui, ceux-ci sont minimes, donc la majorité des patients est moins réticente. De plus, les médicaments sont plus faciles à prendre qu’auparavant. Les trois composants de la trithérapie ont été regroupés dans une seule gélule, et celle-ci est à prendre une seule fois par jour. 

Quels sont pour vous, aujourd’hui, les plus gros problèmes liés au traitement?

Koen Block: J’ai désormais des séquelles physiques chroniques à cause des médicaments que j’ai pris pendant de nombreuses années: douleurs neuropathiques, diabète, hypertension… Mais ces médicaments m’ont sauvé la vie!

Pr Moutschen: Pour ma part, je soulignerais la problématique du long terme. D’après les études cliniques, les traitements sont inoffensifs. Mais il manque un recul de cinq ou dix ans concernant la nouvelle génération d’antirétroviraux, à savoir les anti-intégrases. Ceux-ci sont puissants et merveilleusement bien tolérés. Mais concernant la grossesse notamment, une question reste en suspens: peut-on les prescrire aux femmes enceintes? Ou est-il préférable de leur prescrire un traitement d’ancienne génération qui a davantage d’effets secondaires, mais dont les effets à long terme sont mieux connus?

Vous attendez-vous encore à d’importantes percées dans la lutte contre le VIH/sida?

Koen Block: Je pense qu’il y aura encore une simplification du traitement médicamenteux. Ce qui sera tout bénéfice pour le confort et la compliance du patient. D’autre part, les scientifiques mènent des recherches sur des médicaments destinés à renforcer le système immunitaire naturel, par exemple par le biais d’un vaccin thérapeutique.

Pr Moutschen: La bithérapie peut être une piste pour simplifier le traitement. Contrairement à la trithérapie, elle ne contient pas d’inhibiteur nucléosidique de la transcriptase inverse. Il s’agit d’un composant potentiellement toxique, notamment pour les mitochondries. A court terme, la bithérapie pourra remplir son rôle: le patient aura une charge virale indétectable, un taux de CD4 stable, il ne sera pas contagieux pour son ou sa partenaire. Il est intéressant d’explorer cette stratégie, mais la recherche doit s’y pencher davantage.

Quelles sont vos attentes pour l’avenir?

Koen Block: L’idéal serait qu’un véritable médicament contre le VIH/sida soit mis au point ou alors un vaccin permettant de prévenir l’infection par le virus. Mais on n’en est pas encore là! Je trouverais déjà rassurant qu’on développe un traitement qui serait aussi plus sûr à plus long terme.

Pr Moutschen: Un vaccin préventif pourrait en effet être développé, mais nous n’y sommes pas encore. Des traitements injectables à longue durée d’action pourraient, par contre, voir le jour. Leur avantage: une seule injection intramusculaire, tous les 15 jours ou tous les deux mois par exemple, serait alors nécessaire.

Partager et imprimer cet article


NEWS

SIDA (VIH): nombre inquiétant d'infections non diagnostiquées

SIDA (VIH): nombre inquiétant d'infections non diagnostiquées

Selon un nouveau rapport de l’OMS, le nombre de nouveaux cas de VIH diagnostiqués entre 2019 et 2020 aurait baissé de 24 %. Cette baisse serait en grande partie due à la réduction...

Lire la suite
Unity: un guide pour aider les patients séropositifs à se confier à leur médecin

Unity: un guide pour aider les patients séropositifs à se confier à leur médecin

À l’hôpital, les personnes séropositives sont suivies par un médecin spécialiste du VIH ainsi qu’une équipe paramédicale (psychologue, diététicien(ne), infirmier(-ère) VIH…). Ces p...

Lire la suite
World Aids Day: en route pour 2018!

World Aids Day: en route pour 2018!

Quelles grandes avancées ont vu le jour durant l’année 2017?

La première avancée en 2017 a été le remboursement de la PreP, une stratégie de prévention qui consiste à prendre u...

Lire la suite
Unity: un guide de discussion pour les personnes vivant avec le VIH

Unity: un guide de discussion pour les personnes vivant avec le VIH

Qu’est-ce que l’outil Unity?

Les consultations de suivi à l’hôpital permettent de contrôler la santé du patient et d’adapter son traitement au besoin. Au-delà de l’aspect puremen...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Dépistage du VIH

Dépistage du VIH

Vous avez eu un rapport sexuel à risque? Un dépistage est possible chez votre médecin généraliste. Il existe également différentes structures où il est possible d'effectuer un test...

Lire la suite
Exercices physiques

Exercices physiques

En raison des risques auxquels les patients séropositifs sont exposés, il leur est conseillé de maintenir une bonne forme physique. Trente minutes de marche à pied trois fois par s...

Lire la suite
La compliance au traitement contre le SIDA

La compliance au traitement contre le SIDA

Antirétroviraux : un traitement à prendre à vie

Suivre son traitement scrupuleusement est primordial pour que la trithérapie soit un succès. Évident? Pas forcément! La prise d'an...

Lire la suite
Vivre avec le VIH

Vivre avec le VIH

  • L'asbl Aide Info SIDA propose entre autres un service d'écoute téléphonique gratuit et anonyme du lundi au vendredi entre 18 et 21 heures au 0800/20.120. Vous pourrez y obt...

Lire la suite
Tabac: quel risque pour les séropositifs?

Tabac: quel risque pour les séropositifs?

Le fumeur s'expose constamment à des oncogènes, des substances qui favorisent l'apparition de mutations cellulaires à l'origine du cancer. Ces mutations sont courantes chez les fum...

Lire la suite
VIH et les reins

VIH et les reins

Le VIH peut avoir une toxicité directe sur les reins. Il entraîne alors la détérioration des glomérules rénaux qui sont les filtres des reins. Le sang n'est plus correctement filtr...

Lire la suite

SONDAGE

Je suis séropositif depuis 10 ans. Mes enfants ne sont pas au courant.

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER

MALADIES LIÉES

Dépression
Medipedia facebook

LIENS