NEWS

News medipedia

Journée des maladies rares: «Nous demandons d…

En Belgique, 500.000 personnes sont atteintes d'une des plus de 6.000 maladie…


Lire la suite

Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Cancer colorectal


TÉMOIGNAGES

Le test de dépistage du cancer du côlon sauve des vies

Le test de dépistage du cancer du côlon sauve des vies

Dr Luc Colemont, gastroentérologue et directeur de l’asbl Stop Darmkanker

En 2015, 539.767 personnes (51,4%) ont effectué le test de dépistage du cancer du côlon en Flandre. «C’est positif, mais on peut mieux faire! Car plus le cancer du côlon est dépisté tôt, plus les chances de guérison complète sont nombreuses», indique le Dr Luc Colemont, gastroentérologue.

Qu’est-ce qui a motivé l’organisation d’une campagne de dépistage du cancer du côlon en Flandre?

Chaque année, près de 9.000 nouveaux cas de cancer du côlon (ou colorectal) sont diagnostiqués dans notre pays. Près de 3.000 personnes décèdent de cette maladie. Elle est la deuxième cause de décès chez les femmes et la troisième chez les hommes. Depuis octobre 2013, les personnes entre 56 et 74 ans sont automatiquement invitées à participer à la campagne de dépistage du cancer du côlon en Flandre (Vlaams bevolkingsonderzoek naar darmkanker). En 2015, 539.767 personnes (51,4%) ont effectué le test. Mais on peut mieux faire! «Nous ambitionnons d’atteindre un taux de réponse de 60% d’ici 2020 dans toute la Belgique. Néanmoins, c’est surtout la Wallonie qui devra redoubler d’efforts pour rattraper son retard en la matière, puisque 10% à peine du groupe à risque s’y fait actuellement dépister», explique le Dr Luc Colemont, gastroentérologue et directeur de l’asbl Stop Darmkanker (www.stopdarmkanker.be).

Comment expliquez-vous cette différence entre la Flandre et la Wallonie?

«Premièrement, on a utilisé pendant très longtemps en Wallonie un test au gaïac quelque peu vieilli et compliqué. C’est la raison pour laquelle on a opté dès le départ en Flandre pour le test RSOSi (test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles) hyper facile à effectuer. Deuxièmement, en Wallonie, on doit aller chercher le test chez son généraliste. C’est déjà un seuil important à franchir! Et, troisièmement, la problématique du cancer colorectal est très peu connue en Wallonie. Tous ces facteurs expliquent pourquoi les Wallons sont nettement moins nombreux à se faire dépister préventivement. Mais, en Flandre aussi, le cancer de côlon est encore toujours un peu tabou. Nous essayons d’y remédier avec notre asbl Stop Darmkanker par le biais de conférences, de campagnes, via les médias sociaux, etc. Car partager la connaissance permet de sauver des vies.»

Pourquoi un dépistage préventif est-il aussi important?

«Le cancer colorectal est un tueur silencieux. Dans une première phase, il évolue souvent sans symptômes. Lors du diagnostic initial, près de 20% des patients ont déjà des métastases (propagation du cancer à d’autres organes). Donc plus le cancer colorectal est diagnostiqué tôt, meilleur est le pronostic pour le patient. Quand le diagnostic est posé au stade I, le patient a plus de 90% de chances de guérir. Quand il est effectué au stade IV, le patient a en moyenne moins de 10% de chances d’être encore en vie 5 ans plus tard! En 2015, des résultats anormaux ont été constatés chez 7,5% (20.478) des personnes testées. Malheureusement, 1 sur 5 n’a pas consulté de médecin par la suite. C’est une occasion manquée de diagnostiquer précocement 368 cancers du côlon!»

Partager et imprimer cet article


NEWS

Un mode de vie sain pour une vie plus longue

Un mode de vie sain pour une vie plus longue

Mode de vie et prévention du cancer: quel lien?

Il est actuellement largement reconnu qu’un mode de vie sain joue un rôle dans la prévention de plusieurs cancers et notamment dan...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Quel suivi en cas de cancer colorectal?

Quel suivi en cas de cancer colorectal?

Le suivi du cancer colorectal est préconisé en général pendant cinq ans après le traitement. Cette surveillance est plus fréquente les deux premières années, moment où surviennen...

Lire la suite
Que puis-je faire et manger durant mon traitement?

Que puis-je faire et manger durant mon traitement?

Activité physique permise

Après une opération et après ou pendant une chimiothérapie, une activité physique est possible pour autant que la plaie chirurgicale soit cicatrisée (...

Lire la suite
Cancer colorectal: suis-je guéri ou en sursis?

Cancer colorectal: suis-je guéri ou en sursis?

Rémission

Si vous avez été opéré et que le chirurgien a enlevé complètement la tumeur et d'éventuelles métastases isolées, vous êtes considéré comme étant en rémission: vous ne p...

Lire la suite
Quel traitement en cas de cancer colorectal avec métastases?

Quel traitement en cas de cancer colorectal avec métastases?

Une ou plusieurs métastases

  • Pour les patients qui ont une métastase isolée du foie et/ou du poumon, la résection chirurgicale, si elle est praticable, est le seul traite...

Lire la suite
Cancer colorectal: la radiothérapie dans quels cas?

Cancer colorectal: la radiothérapie dans quels cas?

La radiothérapie (émission de rayons ionisants de haute énergie) entraîne des altérations du patrimoine génétique des cellules. Les cellules saines peuvent se réparer. Les cellul...

Lire la suite
Cancer colorectal: la place des traitements biologiques

Cancer colorectal: la place des traitements biologiques

Ces dernières années, l'apparition de médicaments dits «biologiques» ou ciblés ouvre de nouvelles perspectives dans le traitement du cancer colorectal. Les médicaments biologiques...

Lire la suite

SONDAGE

Puisque j’ai 50 ans, je devrais faire le dépistage du cancer du côlon. Le test pour l’examen des selles est en vente en pharmacie. Mais…

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook

LIENS