Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Sclérose en plaques


TÉMOIGNAGES

La SEP perturbait aussi mes enfants

La SEP perturbait aussi mes enfants

Romaine, 55 ans

L’annonce de sa sclérose en plaques a bouleversé le quotidien de Romaine, il y a 24 ans. Mais aussi celui de ses trois jeunes enfants. Itinéraire d’un combat familial.

Les premiers symptômes de la SEP

«J’ai appris que je souffrais de sclérose en plaques en 1988. Mon médecin l’a diagnostiquée après ponction lombaire. Je supposais son existence: j’avais constaté plusieurs symptômes depuis environ six mois. Principalement des pertes d’équilibre. Je croyais qu’ils finiraient par disparaître. Mais, au contraire, la situation s’aggravait.»

 

Affronter la SEP avec mes enfants

«J’ai trois enfants, qui ont aujourd’hui 28, 26 et 24 ans. Le troisième venait de naître lorsque le médecin a diagnostiqué ma SEP. Ils étaient donc très jeunes et ont toujours vécu avec la maladie de leur maman. Quand ils ont atteint l’âge de comprendre, je leur ai juste expliqué que je souffrais d’une maladie qui progressait. Au début, je ne me déplaçais pas en chaise roulante comme aujourd’hui. Je les conduisais à l’école, je marchais encore. Ils ne voyaient donc pas de différence avec les autres mamans. Mais au fil du temps, ma sclérose en plaques a évolué. Je ne pouvais plus faire les mêmes choses qu’auparavant: la cuisine, les courses, les trajets pour l’école...»

 

Des enfants troublés

«Mes enfants me posaient très peu de questions, mais la maladie les perturbait. À l’adolescence, mon plus jeune fils m’a avoué qu’il se considérait responsable de ma SEP, car le diagnostic était tombé juste après l’accouchement. J’ai essayé de le rassurer, de lui expliquer que sa naissance n’avait rien changé. Mais je lui ai aussi conseillé de consulter un psychologue car je ne pouvais pas gérer cette situation seule. Son sentiment de culpabilité a heureusement disparu depuis.»

 

Une famille unie contre la SEP

«Aujourd’hui, mes enfants ont grandi, ils mènent leur propre vie. Ils ont quitté la maison familiale mais viennent me voir deux ou trois fois par semaine. Car j’ai besoin d’aide et de leur présence. Ils ont grandi avec la maladie et savent que la SEP demande beaucoup d’attention. Ils m’en accordent énormément.»

Partager et imprimer cet article


NEWS

Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques? 31 01 2022
Sclérose en plaques
Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques?

La sclérose en plaques (SEP) touche 2,8 millions de personnes dans le monde. Sa cause n'est pas connue, mais l'un des principaux suspects est le virus d'Epstein-Barr (EBV), un viru...

Lire la suite
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal» 15 04 2021
Sclérose en plaques
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal»

Dès l’origine, le diagnostic de sclérose en plaques (SEP) est ardu à poser. Il n’existe à l’heure actuelle aucun test décisif pour le confirmer à lui seul. Le spécialiste doit donc...

Lire la suite
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP 27 05 2019
Sclérose en plaques
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP

Les neurologues de l’«International Panel on Diagnosis of MS» ont revu les critères de McDonald en 2017. Ces critères constituent une aide au diagnostic de la SEP par le biais de...

Lire la suite
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique 18 06 2018
Sclérose en plaques
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique

Schématiquement, on peut distinguer les traitements de la sclérose en plaques (SEP) dits «de première ligne» de ceux de «deuxième ligne» ou de «haute efficacité». Ces derniers, p...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®)

Pas encore remboursé en Belgique

Le dyméthyl fumarate (commercialisé sous le nom de Tecfidera) est un médicament anti-inflammatoire à prendre par voie orale, à raison de deux com...

Lire la suite
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®)

Principe

Depuis fin 2007, un nouveau traitement est disponible dans la sclérose en plaques. En empêchant la pénétration des globules blancs dans le cerveau, le natalizumab pr...

Lire la suite
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP

Les pays tempérés plus exposés à la SEP

Des études épidémiologiques ont démontré l'importance du lieu de séjour avant l'âge de 15 ans sur le risque de développer la sclérose en p...

Lire la suite
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®)

En cas d'activité importante de la maladie

La mitoxantrone est un puissant immunosuppresseur qui agit en interférant avec la multiplication et la fonction de certains globules bl...

Lire la suite
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP

Pour les trois interférons et le Copaxone®, une infirmière spécifiquement formée viendra à domicile pour apprendre au patient à se piquer. Il est utile qu'un proche soit présent af...

Lire la suite
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®)

Principe

L'acétate de glatiramère est un mélange de petits morceaux de protéines, des peptides qui ressemblent à la myéline. Injectés quotidiennement (Copaxone® 20 mg/ml) ou tous...

Lire la suite

SONDAGE

Vous savez que votre sclérose en plaques risque d’évoluer. Comment envisagez-vous l’avenir?

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook