NEWS

News medipedia

Journée des maladies rares: «Nous demandons d…

En Belgique, 500.000 personnes sont atteintes d'une des plus de 6.000 maladie…


Lire la suite

Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Spasticité


TÉMOIGNAGES

Spasticité: limiter les séquelles de l'AVC

Spasticité: limiter les séquelles de l'AVC

Dr Patricia Redondo, neurologue au CHU Tivoli et membre du Belgian Stroke Council

En cas d'accident vasculaire cérébral (AVC), une prise en charge rapide est indispensable pour limiter les séquelles, parmi lesquelles la spasticité. Explications du Dr Patricia Redondo.

En cas d'AVC, on recommande de se rendre au plus vite aux urgences. Pourquoi?

"Pour limiter les séquelles d'un AVC, le traitement doit être donné au patient dans les 4 heures 30 qui suivent l'apparition subite des premiers symptômes: hémiplégie, perte de sensibilité d'un seul côté du corps..."

Que peut-on attendre de ce traitement?

"Le traitement – appelé thrombolyse – permet d'améliorer le pronostic fonctionnel du patient. C'est-à-dire, sa capacité à récupérer et sa probabilité de vivre normalement dans les mois qui suivent l'AVC. Dans certains cas, la récupération est complète; dans d'autres, la thrombolyse permet d'atténuer les séquelles à long terme: troubles du langage, cognitifs, moteurs... Et parmi ces séquelles motrices, la spasticité."

Le suivi du patient après un AVC est-il important pour la prise en charge d'une éventuelle spasticité?

"Oui, ce symptôme n'apparaît en général que quelques semaines après l'accident vasculaire cérébral. Il est important de surveiller le patient afin de le déceler le plus rapidement possible. Une prise en charge rapide de la spasticité peut en effet permettre de diminuer son impact et de prévenir l'apparition des douleurs ou des rétractions musculaires qui y sont liées."

Partager et imprimer cet article


NEWS

Dépister une spasticité après un AVC

Dépister une spasticité après un AVC

La survenue de la spasticité musculaire après un AVC est liée au fait que le cerveau lésé ne parvient plus à inhiber l’activité du muscle. Elle est donc un reflet de la sévérit...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

La chirurgie orthopédique: dans quels cas?

La chirurgie orthopédique: dans quels cas?

Traitement des rétractions musculaires sévères

La chirurgie orthopédique est le seul traitement de la rétraction musculaire sévère. L'unique manière de corriger un muscle rétr...

Lire la suite
La pompe à baclofène

La pompe à baclofène

Injections près de la moelle épinière

La pompe à baclofène est un dispositif permanent qui permet d'injecter en continu le baclofène, un antispastique, directement dans le liquid...

Lire la suite
Chirurgie: la neurotomie

Chirurgie: la neurotomie

La neurotomie est un traitement de la spasticité localisée. Elle consiste à sectionner chirurgicalement le nerf moteur qui contrôle le muscle spastique. Cette section est partiel...

Lire la suite
La toxine botulique pour relâcher le muscle

La toxine botulique pour relâcher le muscle

La toxine botulique de type A est l'un des traitements de la spasticité localisée. Cette neurotoxine permet de bloquer l'influx nerveux qui contrôle la contraction musculaire....

Lire la suite
Antispastiques oraux pour traiter la spasticité

Antispastiques oraux pour traiter la spasticité

Les antispastiques oraux sont en général prescrits en cas de spasticité généralisée et modérée, en complément de la kinésithérapie.

Des effets secondaires – de la somnolence entr...

Lire la suite
Prise en charge de la spasticité par un kiné

Prise en charge de la spasticité par un kiné

Quel est le rôle du kiné?

Le but du travail du kiné, acteur incontournable de la prise en charge, est de rendre un maximum de mobilité au patient. La kinésithérapie permet de réd...

Lire la suite

SONDAGE

Depuis votre AVC, vous avez de plus en plus de difficultés à étendre le bras car vous souffrez de spasticité. Que faites-vous?

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER

MALADIES LIÉES

Sclérose en plaques
Medipedia facebook