Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Sclérose en plaques


TÉMOIGNAGES

Contre la SEP, préserver son énergie

Contre la SEP, préserver son énergie

Joyce, 44 ans

Cela n’a pas de sens de se battre contre une maladie qui ne guérira pas, et cela prend trop d’énergie. Mais «vivre avec», c’est possible!

Comment gérer les poussées liées à la sclérose en plaques (SEP)?

En cas de poussées, quand je dois composer avec un épuisement total et des douleurs lourdes, je prends le temps nécessaire pour récupérer. Et je garde en tête qu’il y aura un moment où je me sentirai mieux. Entre les poussées, j’ai une routine en place pour permettre à mon corps de mieux résister: bouger un maximum pour renforcer le corps, notamment avec du yoga adapté ou du stretching, mais aussi me reposer, faire de la méditation notamment. J’ai participé à une course de cinq kilomètres à Anvers, et j’ai toujours envie de m’y remettre, mais pour le moment je ne suis plus vraiment à niveau.

Et que faire pour les symptômes cognitifs?

Je prends beaucoup de notes pour ne rien oublier, ça me permet de diminuer le chaos dans ma tête. Il y a aussi l’aspect social: l’isolement est toujours un risque, donc j’essaie de maintenir les contacts sociaux. Mais c’est difficile, même les choses les plus anecdotiques peuvent me coûter beaucoup d'énergie.

On oublie souvent que la SEP est aussi une maladie très lourde émotionnellement. On sort d’une période creuse en sachant qu’à court ou long terme il y en aura une autre; c’est difficile à supporter, mais aussi difficile à comprendre pour ceux qui nous entourent.

L’alimentation a-t-elle un rôle à jouer?

Ce n’est pas encore prouvé à grande échelle et surtout pas accepté par le corps médical, mais je pense que c’est un aspect qui sera de plus en plus important dans les années qui viennent. En ce qui me concerne, je commence un régime très strict, sans viande ni produits laitiers mais avec beaucoup de poissons. Cela fait partie de tout un mouvement: les patients prennent le dessus et cherchent à améliorer leur style de vie pour limiter l’impact de la SEP.

Qu’est-ce que vous pensez que la sclérose en plaques vous a appris?

J’essaie autant que possible d’écouter mon corps. Ce n’est pas évident parce qu’il y a un énorme fossé entre ma motivation, mes envies, et les limites de mon corps.

On n’accepte pas la SEP: guérir reste mon unique souhait, comme tous les patients. Mais on apprend à vivre avec. Ce que je sais, c’est que la SEP n’est pas mon ennemie, ni mon amie, et se battre contre une maladie qui n’est pas guérissable actuellement est une perte de temps, et surtout prend beaucoup trop d’énergie. Mais vivre avec, c’est possible!

Partager et imprimer cet article


NEWS

Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques? 31 01 2022
Sclérose en plaques
Le virus de la mononucléose, principale cause de la sclérose en plaques?

La sclérose en plaques (SEP) touche 2,8 millions de personnes dans le monde. Sa cause n'est pas connue, mais l'un des principaux suspects est le virus d'Epstein-Barr (EBV), un viru...

Lire la suite
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal» 15 04 2021
Sclérose en plaques
SEP: rencontre avec le neurologue, pensez à votre «journal»

Dès l’origine, le diagnostic de sclérose en plaques (SEP) est ardu à poser. Il n’existe à l’heure actuelle aucun test décisif pour le confirmer à lui seul. Le spécialiste doit donc...

Lire la suite
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP 27 05 2019
Sclérose en plaques
L’actualisation des critères de McDonald facilite le diagnostic de la SEP

Les neurologues de l’«International Panel on Diagnosis of MS» ont revu les critères de McDonald en 2017. Ces critères constituent une aide au diagnostic de la SEP par le biais de...

Lire la suite
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique 18 06 2018
Sclérose en plaques
Quel traitement pour quelle SEP? Les critères du choix thérapeutique

Schématiquement, on peut distinguer les traitements de la sclérose en plaques (SEP) dits «de première ligne» de ceux de «deuxième ligne» ou de «haute efficacité». Ces derniers, p...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement oral de la SEP: le dyméthyl fumarate (Tecfidera®)

Pas encore remboursé en Belgique

Le dyméthyl fumarate (commercialisé sous le nom de Tecfidera) est un médicament anti-inflammatoire à prendre par voie orale, à raison de deux com...

Lire la suite
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®) 26 05 2015
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: le natalizumab (Tysabri®)

Principe

Depuis fin 2007, un nouveau traitement est disponible dans la sclérose en plaques. En empêchant la pénétration des globules blancs dans le cerveau, le natalizumab pr...

Lire la suite
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP

Les pays tempérés plus exposés à la SEP

Des études épidémiologiques ont démontré l'importance du lieu de séjour avant l'âge de 15 ans sur le risque de développer la sclérose en p...

Lire la suite
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: la mitoxantrone (Novantrone®)

En cas d'activité importante de la maladie

La mitoxantrone est un puissant immunosuppresseur qui agit en interférant avec la multiplication et la fonction de certains globules bl...

Lire la suite
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP 23 02 2011
Sclérose en plaques
Apprendre à se piquer lorsqu’on souffre de SEP

Pour les trois interférons et le Copaxone®, une infirmière spécifiquement formée viendra à domicile pour apprendre au patient à se piquer. Il est utile qu'un proche soit présent af...

Lire la suite
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®) 23 02 2011
Sclérose en plaques
Traitement de la SEP: l’acétate de glatiramère (Copaxone®)

Principe

L'acétate de glatiramère est un mélange de petits morceaux de protéines, des peptides qui ressemblent à la myéline. Injectés quotidiennement (Copaxone® 20 mg/ml) ou tous...

Lire la suite

SONDAGE

Vous savez que votre sclérose en plaques risque d’évoluer. Comment envisagez-vous l’avenir?

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook