NEWS

News medipedia

Journée des maladies rares: «Nous demandons d…

En Belgique, 500.000 personnes sont atteintes d'une des plus de 6.000 maladie…


Lire la suite

Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Cancer du col


TÉMOIGNAGES

Cancer du col et métastases: quelles solutions?

Cancer du col et métastases: quelles solutions?

Dr Christine Gennigens, oncologue médicale au CHU de Liège.

Lorsque le cancer du col se propage dans d’autres régions du corps, différentes options thérapeutiques peuvent être proposées à la patiente.

Comment le cancer du col se propage-t-il?

«Le cancer du col a tendance à se propager en premier lieu aux tissus et organes voisins du col, parmi lesquels le vagin, l’utérus, la vessie, le rectum… Ensuite, il atteint souvent les ganglions lymphatiques situés dans la région du col. Enfin, des métastases peuvent se former dans les ganglions situés à distance et dans d’autres organes : les poumons sont les plus fréquemment touchés, mais tous les organes et tissus peuvent aussi être le siège de métastases (foie, os, péritoine…).»

Quelles sont les options de traitement?

«Tout dépend du stade de la propagation. Dans le cas de métastases ganglionnaires dans la région du col, on peut envisager de la radiothérapie, précédée ou non de chirurgie (si le ganglion est très localisé). Dans le cas où les métastases sont situées à distance, comme dans les poumons ou ailleurs, la chimiothérapie est une option. Depuis peu, elle peut être utilisée en combinaison avec un traitement ciblé à base d’un anticorps monoclonal appelé bevacizumab (un médicament qui entrave la fabrication de nouveaux vaisseaux au sein de la tumeur et donc, sa croissance).»

Quel est le bénéfice des anticorps monoclonaux?

«La chimiothérapie associée au bevacizumab montre tout d’abord un bénéfice en termes de survie globale. Le taux de réponse est également plus important, ce qui signifie que le traitement va agir plus efficacement sur des masses tumorales importantes, gênantes ou douloureuses. Ensuite, les bénéfices touchent différents sous-groupes de patients, même ceux qui avaient reçu une radiothérapie alors que cette dernière rend généralement les patients plus résistants à d’autres traitements. Enfin, comme ce médicament est utilisé depuis longtemps dans le traitement d’autres pathologies, ses effets secondaires sont bien connus et peuvent être efficacement pris en charge.»

Que faire si le cancer métastase à nouveau?

«Quand un cancer au stade métastatique récidive une seconde fois, les options de traitement sont malheureusement plus limitées. À ce stade, on inclut plutôt les patientes qui le peuvent et le souhaitent dans des études cliniques qui testent de nouveaux traitements, comme l’immunothérapie, par exemple. L’immunothérapie est une option prometteuse: les cancers liés à un virus – comme le cancer du col qui, dans 95% des cas, est lié au virus HPV – ont un bon potentiel de réponse à ce traitement. Mais pour le moment, nous n’en sommes encore qu’au stade des études cliniques.»

Certains patients ont-ils des restrictions à certains traitements?

«Le choix du traitement dépend de plusieurs paramètres: l’âge du patient, son état général, la présence d’éventuelles comorbidités (problèmes cardiaques, par exemple), le degré d’autonomie du patient, ses capacités cognitives… La plupart des patients peuvent toutefois suivre une chimiothérapie. Pour les études cliniques, les critères d’inclusion sont très stricts: l’état général de la patiente doit être correct, de même que ses bilans sanguins, ses fonctions rénale et hépatique.»

Partager et imprimer cet article


NEWS

OMS: une dose de vaccin, une solide protection contre le HPV

OMS: une dose de vaccin, une solide protection contre le HPV

Les experts ont évalué les preuves apportées ces dernières années qu'une dose unique de vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) offre une efficacité comparable à celle de deux...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Le papillotest, le dépistage du HPV à domicile

Le papillotest, le dépistage du HPV à domicile

Le dépistage du cancer du col de l’utérus se faisait il y a peu uniquement sur base d’un frottis prélevé lors d’un examen gynécologique. Le frottis était ensuite examiné au  micros...

Lire la suite
Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus

L’action des vaccins

Le cancer du col de l’utérus est causé par certaines souches de papillomavirus. C’est pourquoi il peut être en partie évité par un vaccin. Deux vaccins princ...

Lire la suite
Cancer du col de l’utérus: quels traitements?

Cancer du col de l’utérus: quels traitements?

La cryothérapie, le LEEP et le laser

Grâce au dépistage par frottis, la maladie peut être traitée lorsqu’elle est encore à un stade précancéreux, avant son évolution en cancer du...

Lire la suite
Dépistage du cancer du col de l’utérus

Dépistage du cancer du col de l’utérus

Peu ou pas de symptômes

Le cancer du col de l’utérus se développe souvent sur un temps assez long: 10 à 15 ans entre les premières lésions et le cancer proprement dit. Il ne prov...

Lire la suite
Cancer du col de l’utérus: les facteurs de risque

Cancer du col de l’utérus: les facteurs de risque

Le cancer du col de l’utérus est causé par certaines souches de papillomavirus, qui se transmettent lors des rapports sexuels. Néanmoins, ces HPV, très fréquents, ne provoqueront p...

Lire la suite
Papillomavirus: des génotypes plus ou moins cancérigènes

Papillomavirus: des génotypes plus ou moins cancérigènes

Les HPV à haut risque

Il n’existe pas un mais des papillomavirus ou HPV (Human Papillomavirus). Parmi plus de 120 HPV identifiés à ce jour, 18 génotypes (ou souches) de HPV sont di...

Lire la suite

SONDAGE

Je veux protéger ma fille contre le cancer du col de l’utérus mais elle ne veut pas être vaccinée.

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook

LIENS