Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Lymphomes


TÉMOIGNAGES

Lymphome et greffe: quel impact sur la qualité de vie?

Lymphome et greffe: quel impact sur la qualité de vie?

Le Dr Florence Van Obbergh, hématologue à l’hôpital de Jolimont, fait le point sur l’évolution de la qualité de vie après la greffe.

Le lymphome est un cancer du système lymphatique. En Belgique, environ 1.250 nouveaux cas de lymphomes sont diagnostiqués par an. De nombreux traitements existent et, dans certains cas, une greffe de cellules souches se révèle nécessaire.

Comment se passe la greffe de cellules souches?

La première étape est de prélever des cellules souches. On retrouve principalement deux types de greffe, l’autogreffe (les cellules souches sont prélevées auprès de la personne qui aura la greffe) et l’allogreffe (on prélève les cellules souches d’un «donneur» pour les administrer à une autre personne, le «receveur»). Les cellules souches sont prélevées soit dans la moelle osseuse, soit dans le sang. Pour augmenter les chances de succès, il convient d’effectuer ensuite une chimiothérapie à forte dose, et parfois une radiothérapie totale du corps. Le but de ce «traitement intensif» est de détruire toutes les cellules du lymphome. Vient ensuite l’étape de la greffe, durant laquelle on (ré)injecte, par perfusion, les cellules souches saines à la personne bénéficiant du traitement. Celles-ci vont atteindre la moelle osseuse et remplaceront les cellules détruites. Après la greffe, il faut attendre que la moelle osseuse se reconstitue. On parle «d’aplasie médullaire». Elle dure 10 à 15 jours. Ensuite, la moëlle recommence à fabriquer des cellules sanguines, dont les globules blancs. Ceux-ci reconnaîtront et élimineront les cellules cancéreuses.

Quand la greffe de cellules souches est-elle pratiquée dans le cas du lymphome?

On peut avoir recours à la greffe de cellules souches pour traiter le lymphome si:

  • il s’agit d’un lymphome «à risque élevé» étant en rémission suite aux traitements;
  • le lymphome réapparaît après le traitement; on parle alors de lymphome «récidivant»;
  • il s’agit d’un lymphome «réfractaire», où les traitements précédents ne sont plus efficaces.

«La greffe en elle-même constitue un traitement long et, par moments, pesant. Le médecin envisagera cette option thérapeutique en tenant également compte de divers éléments tels que l’âge ou la présence d’autres problèmes de santé», précise le Dr Florence Van Obbergh.

Dans le contexte du lymphome, comment évolue la qualité de vie après la greffe de cellules souches?

«Les trois premiers mois après la greffe sont les plus difficiles, car ils s’accompagnent d’une grande fatigue. Le seul objectif à avoir est de manger, s’hydrater, bien prendre ses médicaments et se reposer. Entre le 3e et le 6e mois, de petites activités peuvent être reprises… Il faudra compter un an après la greffe pour récupérer la qualité de vie d’avant la maladie. Il faut être patient, la clé est de ne pas vouloir aller trop vite. De plus, chaque personne est unique. Divers facteurs comme l’impact psychologique lié à la maladie et le suivi régulier chez le médecin peuvent influencer la qualité de vie. Cela demande du temps, mais la greffe amènera une amélioration des symptômes tels que la perte de poids ou d’appétit, la forte transpiration la nuit, les maux de ventre...»

Comment optimiser la récupération après la greffe de cellules souches?

«De nombreuses interventions de support et de soutien sont désormais proposées aux patients: prise en charge diététique, psychologique, intervention des infirmières de coordination qui font le relais entre le médecin et le patient, etc. Les associations belges, telles que Action Lymphome Wallonie-Bruxelles ou Lymfklierkanker Vereniging Vlaanderen, offrent un support et des conseils pendant, et après le traitement. Pour les patients ayant bénéficié d’une greffe, on retrouve également en Flandre l’association LOTUZ. Toutefois, l’ambition de mettre en œuvre une association similaire en Wallonie est bien réelle. Enfin, des activités comme des séances de sophrologie ou, après les trois premiers mois suivants la greffe, une légère activité physique (sans forcer) peuvent être bénéfiques.»

Caroline Vrancken

Partager et imprimer cet article


NEWS

Neuropathie périphérique et traitements anticancéreux 27 05 2021
Lymphomes
Neuropathie périphérique et traitements anticancéreux

Le système nerveux général est composé du cerveau, de la moelle épinière et des nerfs périphériques qui parcourent l’ensemble du corps. La neuropathie est une maladie des nerfs pér...

Lire la suite
Webinar: le Covid-19 et le cancer 24 06 2020
Lymphomes
Webinar: le Covid-19 et le cancer

Quel est l’impact psychologique du Covid19 sur les patients atteints de cancer et leurs proches ? Comment retrouver son équilibre mental et mieux vivre la crise au quotidien ?

Te...

Lire la suite
Webinar: le coronavirus et les cancers hématologiques 07 05 2020
Lymphomes
Webinar: le coronavirus et les cancers hématologiques

L’épidémie de Covid19 que nous traversons amène beaucoup de questions en particulier pour les patients souffrant de cancer du sang. Des experts en hématologie ont accepté de répond...

Lire la suite
Bientôt une nouvelle association de patients pour les personnes atteintes de lymphome? 03 09 2019
Lymphomes
Bientôt une nouvelle association de patients pour les personnes atteintes de lymphome?

La journée francophone des patients atteints de lymphome, organisée par plusieurs Services d’Hématologie francophones, a été un moment mémorable et qui pourrait bien compter dans l...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Greffe de cellules souches: comment et dans quel cas? 25 05 2011
Lymphomes
Greffe de cellules souches: comment et dans quel cas?

Une moelle osseuse endommagée

La greffe de cellules souches sanguines est parfois indiquée en cas de lymphome non hodgkinien. Les médecins y ont recours lorsque le patient ne r...

Lire la suite
Traitement du lymphome non hodgkinien 25 05 2011
Lymphomes
Traitement du lymphome non hodgkinien

Un traitement adapté à chaque cas

Le traitement des lymphomes non hodgkiniens est très différent d’un lymphome à l’autre. Chez un patient âgé, atteint d’une forme qui ne menace p...

Lire la suite
Traitement du lymphome hodgkinien 25 05 2011
Lymphomes
Traitement du lymphome hodgkinien

Chimiothérapie

Dans les lymphomes hodgkiniens, la chimiothérapie seule donne aujourd’hui de très bons résultats. Si la chute des cheveux et la fatigue font toujours partie des ef...

Lire la suite
Lymphomes hodgkiniens ou non hodgkiniens: quel pronostic? 25 05 2011
Lymphomes
Lymphomes hodgkiniens ou non hodgkiniens: quel pronostic?

Lymphomes hodgkiniens: très bon pronostic

Le pronostic de la maladie de Hodgkin ou lymphome hodgkinien est aujourd’hui bon, voire très bon. Dans les formes localisées (stades I e...

Lire la suite
Évolution et pronostic des lymphomes 25 05 2011
Lymphomes
Évolution et pronostic des lymphomes

Comment évaluer l’extension et le pronostic des lymphomes?

La classification d’Ann Arbor permet d'évaluer l'extension des lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens.

  • Stade...

Lire la suite
Comment diagnostiquer un lymphome? 25 05 2011
Lymphomes
Comment diagnostiquer un lymphome?

Examens sanguins

Une prise de sang est souvent la première étape en cas de ganglions gonflés ou d’autres symptômes inexpliqués. Elle ne permet pas de poser seule le diagnostic de...

Lire la suite

SONDAGE

Vous avez un cancer des ganglions lymphatiques et vous recevez un traitement d’entretien. Comment vous sentez-vous?

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER

NOS GUIDES

Medipedia facebook

LIENS