Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Diabète


TÉMOIGNAGES

Trajet de soins pour le diabète de type 2: quelles spécificités?

Trajet de soins pour le diabète de type 2: quelles spécificités?

Dr Jean-Claude Daubresse, ancien président de l’Association Belge du Diabète

Instauré en 2009, le trajet de soins permet à certains patients présentant un diabète de type 2 qui ne peuvent pas bénéficier de la convention diabète, de bénéficier d’un suivi individualisé et optimal. Le Dr Jean-Claude Daubresse, ancien président de l’Association Belge du Diabète, nous en dit plus à ce sujet.

Qu’est-ce que le trajet de soins dans le diabète de type 2?

Le trajet de soins est l’un des systèmes de suivi et de traitement pour les patients souffrant d’un diabète de type 2. Il a été mis en place en 2009. Ce trajet de soins est un contrat entre le patient, le médecin généraliste et le médecin spécialiste (diabétologue) qui a comme objectif d’optimiser le suivi du patient, et donc de minimiser la survenue des complications.

Pourquoi ce système a-t-il été mis en place?

Jusque 2009, le seul système existant pour les personnes souffrant de diabète – et permettant de bénéficier d’un suivi optimal et de certains remboursements – était la convention diabète. Seul bémol: elle était réservée aux patients ayant au minimum 2 injections d’insuline par jour. Pourtant, un grand nombre de diabétiques de type 2 ne sont pas insulino-dépendants et ne rentrent donc pas dans les critères de la convention diabète. Avec pour conséquence un suivi peu rigoureux de leur maladie. De nombreux patients arrivaient en consultation après 7 ou 8 ans de maladie en étant déjà au stade des complications. Or, il a été démontré qu’une prise en charge intensive précoce a des résultats positifs sur les paramètres de contrôle du diabète et une réduction des complications.

Qui est concerné par ce trajet de soins?

Les diabétiques de type 2 qui effectuent 1 à 2 injections d’insuline par jour peuvent être intégrés dans le trajet de soins. Les patients prenant des antidiabétiques oraux, mais dont le diabète n’est pas bien contrôlé et chez qui un traitement par insuline ou par incrétine injectable doit être prochainement envisagé.

Qui signe le contrat du trajet de soins et quels sont ses avantages pour le patient?

Le trajet de soins est un contrat généralement proposé par le médecin généraliste à son patient. Il est signé par 3 personnes: le patient, le médecin généraliste et le diabétologue. En signant ce trajet de soins, le patient s’engage à se rendre minimum deux fois par an chez son médecin généraliste et avoir au moins une consultation annuelle chez son spécialiste. Il doit également avoir ouvert un dossier médical global (DMG) chez son généraliste. Les avantages du trajet de soins sont nombreux pour le patient: plan de suivi individuel, séances «éducatives» pour mieux comprendre sa maladie ainsi que son traitement, remboursement intégral des consultations, accès à deux consultations par an chez le podologue et chez le diététicien, accès à certains médicaments spécifiques sans autorisation du médecin-conseil... L’objectif final est de faire en sorte que le patient comprenne sa maladie, se responsabilise davantage par rapport à son diabète et se sente impliqué dans sa prise en charge.

En quoi le trajet de soins diffère-t-il de la convention diabète?

La première différence entre le trajet de soins et la convention diabète est le type de patients concernés. La convention s’adresse aux diabétiques de type 1 ainsi que les diabétiques de type 2 qui réalisent plus de 2 injections d’insuline par jour. La convention diabète est réservée aux services hospitaliers de diabétologie conventionnés (comprenant des médecins spécialistes, des infirmiers(-ères) d’éducation, un(e) diététicien(ne), un podologue et un psychologue). Le trajet de soins est quant à lui un système de suivi de « première ligne » proposé par le médecin généraliste qui en est le coordinateur principal. Le nombre de tigettes reçues par le patient pour réaliser ses contrôles glycémiques est également différent.

Quels nouveautés y ont été apportées le 1er juillet 2016 et pourquoi?

Le 1er juillet 2016, une nouvelle convention diabète est entrée en vigueur. Plusieurs changements ont été apportés:

le passage progressif en trajet de soins de tous les patients ayant un diabète de type 2 avec 2 injections d’insuline par jour et qui ne présentent pas d’autres maladies (comme une BPCO (la bronchopneumopathie chronique obstructive), un cancer, un antécédent de crise cardiaque ou d’AVC…); la dénomination des groupes de patients diabétiques. Les précédents groupes 1 (3 injections ou plus par jour et 4 contrôles glycémiques), 2 (3 injections par jour et deux contrôles glycémiques) et 3 (2 injections par jour et 1 contrôle glycémique) sont devenus les groupes A, B et C. Le groupe A reprend les diabétiques de type 1 ainsi que les patients ayant une perte totale de la fonction endocrine du pancréas. Le groupe B rassemble les diabétiques de type 2 devant réaliser 3 injections ou plus d’insuline et/ou d’autres antidiabétiques injectables, les diabètes de grossesse devant être traités à l’insuline, ainsi que les diabétiques après une transplantation d’organes. Le groupe C regroupe: les patients à traitement moins intensif mais qui présentent une comorbidité telle qu’il est souhaité qu’ils continuent à être suivis en milieu hospitalier (il s’agit d’un accord passé en concertation avec le médecin traitant); les femmes présentant un diabète gestationnel qui ne requiert pas d’injection d’insuline, ainsi que les femmes diabétiques non traitées à l’insuline qui souhaitent être enceintes. les conditions de remboursement d’un nouveau matériel de mesure de la glycémie chez les patients diabétiques. Ce matériel, appelé « système flash d’autosurveillance du glucose », permet aux patients de ne plus se piquer, mais de simplement coller pendant 14 jours sur leur bras un patch muni d’une petite aiguille atteignant la région sous-cutanée et mesurant la glycémie du patient en continu toutes les 5 minutes. La nouvelle convention prévoit un remboursement intégral du système flash pour le groupe A. Les autres groupes de patients pourront également y avoir accès mais devront intervenir financièrement. 

Partager et imprimer cet article


NEWS

Covid et diabète, la tempête 25 04 2022
Diabète
Covid et diabète, la tempête

Après les personnes âgées et les résidents des maisons de retraite, aucun groupe n'a peut-être été plus durement touché par la pandémie que les diabétiques. Les experts espèrent qu...

Lire la suite
Chirurgie de l’obésité: le bypass plus efficace contre le diabète? 31 01 2022
Diabète
Chirurgie de l’obésité: le bypass plus efficace contre le diabète?

On le sait, les kilos en trop exposent à un risque accru de diabète de type 2. Et plus l’excès de poids est important, plus le risque augmente. Mais cette relation n’est pas à sens...

Lire la suite
Lait de chamelle: un allié naturel contre le diabète? 25 11 2021
Diabète
Lait de chamelle: un allié naturel contre le diabète?

Domestiqués depuis 3000 à 4000 ans, les chameaux ne servent pas uniquement de bêtes de somme. Leur lait fait également partie de l’alimentation de base des populations autochtones....

Lire la suite
Diabète : gérer l’hypoglycémie sous insuline 15 09 2014
Diabète
Diabète : gérer l’hypoglycémie sous insuline

Le diabète se caractérise par une augmentation du taux de sucre dans le sang, qu’il faut faire baisser par la prise de médicaments hypoglycémiants ou par des injections d’insuline....

Lire la suite
  • «
  • »

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Comment diagnostiquer le diabète? 24 02 2011
Diabète
Comment diagnostiquer le diabète?

Glycémie à jeun

Le diabète se diagnostique par une prise de sang avec dosage de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Le diagnostic est posé par une glycémie à jeun supérieur...

Lire la suite
À qui s'adresse le dépistage du diabète? 24 02 2011
Diabète
À qui s'adresse le dépistage du diabète?

Comme un diabète peut se développer de manière tout à fait silencieuse, un dépistage peut être utile. Il est conseillé chez les personnes les plus à risque de développer un diabète...

Lire la suite
Diabète de type 1 et 2 24 02 2011
Diabète
Diabète de type 1 et 2

Le diabète de type 2: une maladie de la graisse et de l'insuline

L'explosion du nombre de cas de diabète s'explique par le parallélisme entre l'"épidémie" d'obésité et celle de d...

Lire la suite
Diabète et surpoids 24 02 2011
Diabète
Diabète et surpoids

La perte de poids souhaitée est assez modeste, de l'ordre de 5 à 10% du poids corporel. Si les modifications du mode de vie ne suffisent pas à obtenir ce résultat, n'hésitez pas à...

Lire la suite
Diabète et activité physique 24 02 2011
Diabète
Diabète et activité physique

Intérêt de l'activité physique pour les diabétiques

Une activité physique régulière favorise la perte de poids, augmente la masse musculaire, réduit la graisse abdominale, diminu...

Lire la suite
Quels sont les symptômes du diabète de type 2? 24 02 2011
Diabète
Quels sont les symptômes du diabète de type 2?

Début de la maladie

Le diabète de type 2 reste silencieux pendant plusieurs années voire plusieurs dizaines d'années. C'est pourquoi il est fréquemment découvert de manière fortu...

Lire la suite

SONDAGE

Avant, vous terminiez chaque repas en mangeant des sucreries. Maintenant que vous avez le diabète, ce n’est plus possible. Que faites-vous à la place?

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook

LIENS