NEWS

News medipedia

Journée des maladies rares: «Nous demandons d…

En Belgique, 500.000 personnes sont atteintes d'une des plus de 6.000 maladie…


Lire la suite

Medipedia : Prévention, Bien-être & Santé

Prévention, Bien-être & Santé

Maladies lysosomales


TÉMOIGNAGES

«Aller au bout de mes rêves malgré la maladie de Pompe»

«Aller au bout de mes rêves malgré la maladie de Pompe»

Tiffany, 19 ans

Âgée de 19 ans, Tiffany rêve de faire carrière dans le cinéma. Et elle est bien décidée à ne pas laisser la maladie de Pompe se mettre en travers de son chemin!

Un rêve d’enfant

J’ai toujours eu envie de devenir actrice de cinéma. Mon entourage pensait que ce n’était qu’une lubie qui allait passer… Mais ce désir de faire carrière dans le cinéma n’a fait que croître au fil des années.

J’ai appris que j’étais atteinte de la maladie de Pompe à l’âge de 13 ans. L’annonce de ce diagnostic a quelque peu chamboulé mes projets. J’avais entendu dire que les formations pour devenir acteur demandaient une bonne condition physique parce que l’on y dispensait des cours de sport pour travailler sur l’expression scénique. Je craignais de ne pas pouvoir suivre ces cours à cause de ma maladie, qui détruit petit à petit mes muscles.

Dans mon cas, la progression de l’atteinte musculaire est freinée grâce à l’enzymothérapie. Mais si les symptômes de la maladie de Pompe ne se voient pas forcément dans la vie de tous les jours, je suis limitée dans certains mouvements et mon jeu d’actrice pourrait s’en ressentir. J’aurais par exemple du mal à me relever rapidement pour m’enfuir si un «méchant» se met à me poursuivre.

Abandonner ses projets à cause de la maladie de Pompe?

Je me suis sentie un peu dépitée à l’idée de devoir renoncer à mes rêves. Mais j’ai continué à faire du théâtre et à m’intéresser au cinéma. Ma passion ne faiblissant pas, j’ai décidé de me lancer malgré tout dans cette voie après ma rhéto. Je termine actuellement une année préparatoire aux études de réalisation. Comme il n’est pas évident de percer dans ce domaine, j’entamerai à la rentrée une formation en maquillage de cinéma pour ajouter une corde à mon arc. J’adore la science-fiction et le fantastique, notamment les films de Tim Burton. Le maquillage est donc une filière qui me correspond bien.

Après cette formation, je m’essayerai quand même à la réalisation ou au cours Florent (prestigieuse école de théâtre, NDLR). J’aimerais aussi partir à l’étranger pour multiplier les opportunités. Je me suis déjà renseignée: si je réalise un stage Erasmus ou un Master en dehors de la Belgique, je pourrai poursuivre mon traitement par substitution enzymatique. Le remboursement est assuré tant que je conserve la nationalité belge.

«Ma maladie a forgé ma personnalité»

Mon plus grand rêve serait de partir m’installer aux États-Unis! Dans mon entourage, certaines personnes ont tendance à très vite se tracasser, à considérer que je ne pourrai pas concrétiser mes projets «à cause de ma maladie». Moi, je refuse de me dire que ce n’est pas possible avant d’avoir essayé. Et je suis bien décidée à travailler dans le milieu du cinéma d’une manière ou d’une autre! Alors bien sûr, j’ai parfois tendance à voir ma maladie comme une injustice mais, en même temps, je pense que je n’aurais pas été animée par la même détermination si je n’avais pas été malade. Quelque part, ma maladie me pousse à me surpasser!

 

Partager et imprimer cet article


NEWS

Journée des maladies rares: «Nous demandons des soins adaptés»

Journée des maladies rares: «Nous demandons des soins adaptés»

En Belgique, 500.000 personnes sont atteintes d'une des plus de 6.000 maladies rares. Les enquêtes estiment qu’il faut en moyenne un délai de 5 à 6 ans, avec des consultations aupr...

Lire la suite
Maladie lysosomale: d’un tabou vers une histoire familiale

Maladie lysosomale: d’un tabou vers une histoire familiale

Diagnostiquer correctement les maladies rares reste un défi, et ce, précisément, en raison de leur extrême rareté. Il faut en moyenne 5 à 7 ans pour établir le diagnostic exact qui...

Lire la suite
Partir en vacances avec une maladie lysosomale: check-list pour ne rien oublier

Partir en vacances avec une maladie lysosomale: check-list pour ne rien oublier

  • Quelle destination?

On le sait, les maladies lysosomales comme la mucopolysaccharidose type 1 (MPS1), la maladie de Pompe, la maladie de Gaucher et la maladie de Fabry...

Lire la suite

VOS ARTICLES PRÉFÉRÉS

Syndrome de Hunter

Syndrome de Hunter

Le syndrome de Hunter, aussi appelé mucopolysaccharidose de type 2 (MPS2), est une maladie métabolique héréditaire grave. La mutation génétique responsable de cette maladie se situ...

Lire la suite
Maladie de Gaucher

Maladie de Gaucher

Qui est touché?

La maladie de Gaucher touche un enfant toutes les 40.000 à 60.000 naissances et est plus fréquente dans certaines populations, comme les juifs ashkénazes, jusqu’à...

Lire la suite
Trois formes de maladie de Gaucher

Trois formes de maladie de Gaucher

Maladie de Gaucher type 1

La maladie de Gaucher de type 1 est de loin la plus fréquente (95% des patients). Elle peut concerner tout le monde, quelle que soit son origine ethniqu...

Lire la suite
Le diagnostic de la maladie de Gaucher

Le diagnostic de la maladie de Gaucher

Biopsie de peau et dosage enzymatique

Seul le dosage de l'enzyme bêta-glucosidase permet de poser avec certitude le diagnostic de la maladie de Gaucher. Ce dosage se réalise sur...

Lire la suite
Symptômes de la maladie de Gaucher

Symptômes de la maladie de Gaucher

L'accumulation de glucosylcéramide

L'accumulation de glucosylcéramide dans les macrophages est responsable de l'apparition de plusieurs symptômes.

Dilatation et augmentation de...

Lire la suite

SONDAGE

Quand vous dites de quelle maladie vous souffrez, les gens n’en ont généralement jamais entendu parler.

MALADIES À LA UNE

Toutes les maladies
NEWSLETTER
Medipedia facebook

LIENS